Actualités|

Les maires de la CCEL et Mr Claude VIDAL, Président de la CCEL, aux côtés de l’Association des Maires de France, ont décidé d’interpeller le gouvernement via un courrier au Préfet de Région.
Par ce courrier, ils font état de leurs préoccupations concernant le sort réservé aux commerçants jugés par les services de l’État comme non-essentiels.
Monsieur le Préfet de Région   Monsieur Pascal MAILHOS  
Sauvons nos commerces de proximité
Monsieur le Préfet, En totale unité d’action avec l’Association des Maires de France, nous, Maires de la Communauté de Communes de l’Est Lyonnais exprimons notre entière solidarité avec tous les commerçants de proximité, une nouvelle fois directement frappés par les conséquences de la Covid19. Les critères ayant conduit à distinguer les commerces de première nécessité, évoqués par le Premier ministre, et les autres, sont à l’évidence difficiles à justifier au regard de l’application qui en est faite concrètement. Cette situation est d’autant plus pénalisante, qu’elle se double d’une grave distorsion de concurrence en faveur des grandes surfaces autorisées, elles, à rester ouvertes et des entreprises de vente en ligne, telles Amazon, bénéficiant de campagnes publicitaires de grande ampleur. En dépit des aides importantes annoncées par les pouvoirs publics, l’avenir du petit commerce dont on sait pourtant le caractère indispensable à la vie de nos villes et villages, est directement menacé. Nous demandons au gouvernement d’élargir la définition de commerce de première nécessité, dès lors que les conditions de sécurité sanitaire permettent de préserver la santé des commerçants, de leurs salariés et de leurs clients. Nous vous demandons d’autoriser, dans toute l’étendue de vos compétences, la réouverture des commerces de nos communes, ainsi que de retransmettre cette pressante requête aux autorités compétentes. Nous faisons pleinement confiance à nos commerçants pour respecter avec rigueur et constance, comme ils l’ont déjà fait dans la période passée, toutes les barrières sanitaires qui seraient prescrites pour cette reprise d’activité. Il ne faut pas que nos commerces de proximité,   cœur de nos villes et villages meurent ! signatures-bureau-communautaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close Search Window